Laboratoire Hyperthèses

En l’an 2016, alors qu’une pléiade de chercheurs scientifiques normaux, perdus dans l’infini universel, rêvaient encore et toujours à de nouvelles découvertes, alors que de brillants épistémologues, délocalisés à des années-lumière sur l’étoile Sirius, s’évertuaient à expliquer le développement des connaissances depuis “au-dessus” et que de révolutionnaires logologues relativisaient sans fin les manières de faire des mondes, une épique équipe de chercheurs-arpenteurs se constitua afin de travailler ensemble à formuler leurs  hyperthèses et définir leur cosmologie…

Avec l’ambition de vous donner à voir un site – à savoir un espace d’exposition de notre travail de recherche – en accord avec nos principes esthétiques, c’est-à-dire dans une mise en relation signifiante et maîtrisée de la “forme” et du “fond”, nous travaillons actuellement à imaginer – littéralement, à mettre en images – et à réaliser techniquement cet hyperespace. Et puisque, comme dans toute bonne fiction scientifique, l’un ne va pas sans l’autre, la construction de cet espace risque de nous prendre du temps…
Sachez dès à présent que les différents textes que vous pourrez lire ici seront mis en forme et agencés, autrement dit cousus (pour user de l’étymologie du mot texte et déjà vous donner à comprendre notre intérêt pour les histoires, les mots et les histoires de mots) avec soin, et ces choix formels tisseront un hypertexte, un texte au-delà du texte mais excessivement signifiant, une sorte de discours non verbalisé mais tout de même lisible auquel il vous faudra également être attentifs. De lien en lien ou de fil en aiguille, en multipliant les manières de dire, en usant de tous les artifices possibles et de toutes les manipulations inimaginables pour réaliser un habillage singulier (un habit cousu main à des fins de représentation symbolique, tel un costume de théâtre) visant à travestir les habitudes et coutumes esthétiques adoptées de nombreux acteurs de la recherche scientifique normale s’exposant sur internet, nous espérons ainsi vous donner à comprendre au mieux nos hyperthèses.

En attendant, retrouvez-nous sur “nos” sites façonnés selon nos disciplines singulières (à lire et interpréter comme autant d’illustrations de ce que peut être une recherche hyperthétique) avec :

La sociologie dramaturgique de Robin Birgé,
L’éristique de Sarah Calba,
Et l’iconologie de Vivien Philizot (à venir).

L’épique équipe d’Hyperthèses.

Laboratoire Hyperthèses

En l’an 2016, alors qu’une pléiade de chercheurs scientifiques normaux, perdus dans l’infini universel, rêvaient encore et toujours à de nouvelles découvertes, alors que de brillants épistémologues, délocalisés à des années-lumière sur l’étoile Sirius, s’évertuaient à expliquer le développement des connaissances depuis “au-dessus” et que de révolutionnaires logologues relativisaient sans fin les manières de faire des mondes, une épique équipe de chercheurs-arpenteurs se constitua afin de travailler ensemble à formuler leurs  hyperthèses et définir leur cosmologie…

Avec l’ambition de vous donner à voir un site – à savoir un espace d’exposition de notre travail de recherche – en accord avec nos principes esthétiques, c’est-à-dire dans une mise en relation signifiante et maîtrisée de la “forme” et du “fond”, nous travaillons actuellement à imaginer – littéralement, à mettre en images – et à réaliser techniquement cet hyperespace. Et puisque, comme dans toute bonne fiction scientifique, l’un ne va pas sans l’autre, la construction de cet espace risque de nous prendre du temps…
Sachez dès à présent que les différents textes que vous pourrez lire ici seront mis en forme et agencés, autrement dit cousus (pour user de l’étymologie du mot texte et déjà vous donner à comprendre notre intérêt pour les histoires, les mots et les histoires de mots) avec soin, et ces choix formels tisseront un hypertexte, un texte au-delà du texte mais excessivement signifiant, une sorte de discours non verbalisé mais tout de même lisible auquel il vous faudra également être attentifs. De lien en lien ou de fil en aiguille, en multipliant les manières de dire, en usant de tous les artifices possibles et de toutes les manipulations inimaginables pour réaliser un habillage singulier (un habit cousu main à des fins de représentation symbolique, tel un costume de théâtre) visant à travestir les habitudes et coutumes esthétiques adoptées de nombreux acteurs de la recherche scientifique normale s’exposant sur internet, nous espérons ainsi vous donner à comprendre au mieux nos hyperthèses.

En attendant, retrouvez-nous sur “nos” sites façonnés selon nos disciplines singulières (à lire et interpréter comme autant d’illustrations de ce que peut être une recherche hyperthétique) avec :

La sociologie dramaturgique de Robin Birgé,
L’éristique de Sarah Calba,
Et l’iconologie de Vivien Philizot (à venir).

L’épique équipe d’Hyperthèses.