Sarah Calba, chercheur en éristique

Sarah Calba est chercheur/arpenteur au sein du laboratoire Hyperthèses. Sa discipline – l'éristique ou l'art de la dispute – lui permet de confronter les discours d'auteurs dont les sujets, objets et méthodes de recherche (spécialisée) les maintiennent habituellement à distance.
Dans sa thèse intitulée « Pourquoi sauver Willy ? », elle critique par le biais d'une analyse épistémologique et esthétique de discours scientifiques (notamment en écologie) la manière dont certains chercheurs tendent à se déresponsabiliser quant aux connaissances qu'ils produisent, à travers des principes de neutralité et d'essentialité. En réponse, elle défend l'intérêt d'une recherche qui affirme l'intentionnalité et l'artificialité de ses propositions (ce qui les donne justement à voir comme discutables).
Depuis, c'est par l'analyse critique de productions culturelles variées (que l'on dirait scientifiques, philosophiques, politiques, artistiques, etc., universitaires ou non), par leur mise en scène et en dialogue qu'elle entend interroger les manières de faire et de penser habituelles jugées problématiques (notamment celles visant à séparer la théorie et la pratique, le discours et l'action, le fond et la forme, les fins et les moyens, les faits et les valeurs, etc.) afin d'y apporter une réponse singulière visant leur transfomation, et ce avec la volonté de susciter en retour la critique.

Contact : sarah.calba@hypertheses.org

xxx